[Au coeur du végétal] Il était une Forêt, de Luc Jacquet et Francis Hallé

Titre : Il était une forêt

Auteurs : Luc Jacquet et Francis Hallé

Édition : Acte Sud

Nombre de pages : 234

ilétatuneforet

Résumé :

Francis Hallé nous entraine au cœur de l’arbre tropical et de son mystérieux mode de vie. Mais il s’agit aussi du carnet de route du réalisateur Luc Jacquet qui a réalisé un film à partir du travail de son confrère : récit d’une expérience bouleversante au cœur de la jungle.

AVIS :

  Il était une Forêt est un livre divinement envoûtant qui plonge son lecteur au cœur de la forêt tropicale, de son fonctionnement et de sa magie. Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre en commençant ce livre. Je devais lire un livre sur les forêts, et celui-ci avait l’air particulièrement beau ; je l’ai donc choisi. Cependant, je n’avais pas fait le lien avec le film Il était une Forêt sorti il y a quelques années, et je n’avais aucune idée de l’angle choisi par les auteurs pour présenter cet espace naturel. Visuellement, mes attentes ont été comblées et même au-delà, et à ce plaisir s’ajoute celui d’une lecture plus qu’agréable : enchanteresse !

  Composé de deux parties dont la première est une présentation des arbres de ces forêts -d’un point de vue biologique mais aussi intime- faite par Francis Hallé et la seconde est un carnet de route de la production du film de Luc Jacquet -qui a utilisé, pour celui-ci, le matériel de la première partie. Ces deux parties sont distinctes tant sur le contenu que sur la forme. La première, sur papier brillant, propose des photographies sur les belles pages ou en double page, accompagnées de dessins en surimpression ou remplacées parfois par des schémas dessinés à la main. La seconde, sur papier mate, a l’allure d’un carnet de voyage. Post-it, petits paragraphes, photos légendées, commentaires des compagnons de route, noms des lieux visités, des guides… tout est fait pour donner l’impression de la reproduction d’un carnet fait sur le vif. Visuellement donc, le livre est un vrai régal ! Les photos enchantent, la présentation est harmonieuse et agréable : les pages se tournent les unes après les autres, mais toujours avec une pause plus ou moins longue vouée à la contemplation.

  D’un point de vue plus littéraire, les deux parties sont tout autant différentes. La première partie mêle glose poétique et scientifique sur la biologie végétale. Francis Hallé donne alternativement des explications biologiques claires et fascinantes, et un ressenti intime d’une expérience personnelle au coeur des arbres. Grâce à la beauté du texte, l’aspect biologique est un vrai plaisir à lire, même pour les moins scientifiques d’entre nous, car elle donne au texte une allure d’odyssée à l’échelle du microcosme. De plus, les schémas dont je parlais tout à l’heure permettent d’illustrer ces explications et ainsi de se figurer plus aisément les mécanismes décrits. Quant à la seconde partie, elle combine impressions d’une première expérience au cœur de la jungle et journal de bord sur la manière de préparer un tournage en milieu hostile et les aléas auxquels on peut avoir à faire face. Même sans avoir vu le film au préalable cette partie est intéressante car on y découvre des expériences inédites et des anecdotes amusantes sur le tournage du film mais aussi sur la vie dans la forêt amazonienne. Entre techniques de réalisation pour filmer l’immensité des arbres, choix des lieux de tournages, vie de camp, contre-temps et autres aléas, on n’a vraiment pas le temps de s’ennuyer en lisant ces pages ! Et puis, les commentaires du personnel de la production du film permettent d’élargir le champ des interrogations et impressions sur cette expérience passionnante. Une chose est certaine : le livre donne envie de voir le film.

  A la lecture de ce livre, on ne peut qu’être touché par le message d’amour de la forêt que veulent transmettre les deux coauteurs. Tout est mis en valeur : le livre, les photos et le texte. Le but est clair : les auteurs veulent protéger cet espace mystérieux. En terminant le livre comme ils l’ont fait par la vision d’une forêt détruite, déracinée et massacrée, le choc visuel et émotionnel est poignant. Ils ont mis les moyens pour faire passer un message, et on ne peut qu’applaudir le résultat. Ce livre est une intense expérience visuelle, poétique et didactique.

20/20

A dévorer des yeux de toute urgence !

« Vivre immobile… Ils ont inventé une autre manière d’être vivant, presque imperceptible… L’univers merveilleux du génie végétal. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s